Bookroom

Cherche salariés aidants en entreprise !

Comment sortir les 11 millions d’aidants en France de leur « invisibilité » ? Comment mieux les accompagner en entreprise ? Un récent essai sur le sujet propose des solutions. Découverte.

Vous êtes passé à côté de l’un d’eux dans le couloir, peut-être avez-vous engagé la conversation à la machine à café… à moins qu’il ne s’agisse de votre voisin de bureau. Difficile de savoir si l’un de vos collègues est un aidant, et comment vous pourriez l’aider si vous le saviez. C’est tout l’enjeu du livre « Aidants, ces invisibles », de Hélène Rossinot, médecin spécialiste de santé publique et médecine sociale.

Comment ? En éduquant toutes les strates de l’entreprise, de la Direction des Ressources Humaines aux salariés en passant par les managers.

La reconnaissance des aidants en entreprise

« Il s’agit de convaincre les employeurs ainsi que les salariés en général – car les problèmes peuvent également venir de la part de collègues peu compréhensifs – de l’importance d’accompagner les aidants mais aussi les bienfaits pour l’entreprise ou l’institution de ce changement d’état d’esprit », écrit ainsi le Dr Hélène Rossinot.

En effet, la non-prise en charge des aidants peut avoir des conséquences sur la qualité de vie au travail, mais aussi en matière de santé : mal-être, surmenage, burn-out… et au final plus d’absentéisme : un aidant prend en moyenne 16 jours par an supplémentaires.

Différents moyens d’aider les aidants

Pourtant, l’entreprise peut briser cette spirale, à condition d’identifier ses salariés aidants et d’adopter de bonnes pratiques. Les aidants attendent ainsi de leur entreprise plusieurs actions comme :

  • Avoir des congés rémunérés pour 42,1%. (1)
  • Mettre en place de groupes de parole pour 30%. (2)
  • Avoir une politique de mise en œuvre d’horaires flexibles pour 24,3%. (1)
  • Avoir la possibilité de télétravailler pour 13%. (1)

« Malheureusement, de nombreuses entreprises restent frileuses à l’idée d’employer des personnes accompagnant un proche, écrit-elle. Pourtant, à mesure qu’augmente la proportion d’aidants sur le lieu de travail, les employeurs vont devoir s’adapter. » constate Hélène Rossinot.

Alors, que mettre en place pour développer un environnement positif pour les aidants au travail ?

Investir sur l’humain, le pari gagnant

Selon Hélène Rossinot les entreprises ont tout à y gagner.

Aider les aidants source de performance pour l'entreprise

D’autres entreprises vont plus loin. Par exemple, « en 2009, un regroupement de petites et moyennes entreprises britanniques a pris conscience de l’importance de fournir des lieux de travail conviviaux ». Ces entreprises sont aujourd’hui accompagnées par l’État : le Royaume-Uni prépare pour 2020 un projet de congé des aidants, qui devrait permettre de mieux gérer et accompagner les salariés. Car, comme le souligne justement « Aidants, ces invisibles », l’accompagnement des aidants est d’abord une question de moyens. Les entreprises capables d’y consacrer du temps et de l’argent font d’abord le pari d’investir sur l’humain.

Informer et accompagner : deux piliers d’un management bienveillant

Si considérer et investir sont deux pans indispensables à la reconnaissance des aidants dans l’entreprise. Il semble également important de les associer de manière complémentaire à l’information et l’accompagnent.

Pour ce faire, le Dr Hélène Rossinot distille quatre idées au long cours :

S’ouvrir :

  • Ne dit-on pas que l’homme est un animal social ? C’est donc en s’ouvrant aux autres que les problèmes ont plus de chances de se résoudre. Selon l’auteur, « mettre en place une culture d’entreprise dans laquelle les employés se sentent à l’aise et n’ont pas peur d’utiliser les moyens mis à leur disposition, ou tout simplement de les demander » est une première étape.

Les 4 actions d'une entreprise aidante

Former :

  • L’un des fondamentaux passe par la formation. Le Dr Hélène Rossinot prône au fil des pages de « former les managers à être attentifs et ouverts au dialogue ». Ce précepte simple trouve son écho dans l’ouverture aux autres.

S’épauler :

  • Comme dit un vieux proverbe: « le fardeau supporté en groupe est une plume. », la possibilité de « développement d’un réseau interne de soutien intégrant idéalement d’anciens aidants volontaires pour partager leur expérience » pourrait être une façon d’accompagner les aidants en entreprise.

Fédérer :

  • Et si l’entreprise aidante n’était pas seule ? Et si la force résidait dans le groupe ? « Créer un réseau d’entreprises qui revendiquent employer, soutenir ou accompagner les aidants. Ou encore devenir labellisé « entreprise aidante » pourrait inspirer d’autres sociétés, et ainsi aider d’autres aidants. »
Notre newsletter
Recevez tous les mois l'actualité du comptoir mm dans votre boîte mail.

Toutes les informations précédées d'un astérisque figurant sur le présent formulaire de contact sont nécessaires à l'Association de Moyens Assurance de Personnes, ci-après désigné Malakoff Médéric Humanis, responsable de traitement, pour l'Association de Moyens Assurance de Personnes.
Ces données sont destinées uniquement pour vous informer des actualités du comptoir de la nouvelle entreprise.
En application de la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et le cas échéant de suppression des données vous concernant et pouvez vous opposer à leur traitement pour des motifs légitimes. Ces droits peuvent être exercés, en justifiant de votre identité, sur simple demande écrite adressée par email à l’adresse suivante : sgil.assurance@malakoffmederic.com ou par courrier : Malakoff Médéric Humanis, Pôle Informatique et Libertés Assurance, 21 rue Laffitte 75317 Paris Cedex 9.