Article
2 min
01/02/2019

Le « ghosting » au travail se généralise

Réservé aux relations amoureuses, le ghosting affecte également le monde du travail. Zoom sur ce drôle de phénomène de plus en plus répandu notamment aux États-Unis.

Et soudain … plus de sms, plus de message Whats app, plus d’appel, plus rien, rien que le silence assourdissant d’une disparition inattendue, inexpliquée, brutale. Le partenaire d’un soir ou de quelques mois a mis les voiles sans hisser le drapeau. Il a préféré filer à l’anglaise plutôt que de s’expliquer, disparaître plutôt que comparaître. Mais loin de se circonscrire à la sphère privée des relations amoureuses, cette nouvelle façon de rompre en faisant le mort, le « ghosting », en vogue chez les millénials, adeptes des applis de rencontre, vient s’immiscer dans le contexte professionnel. Le site américain, Quartz, explique qu’aux États-Unis, cette tendance se banalise à une vitesse grand V au point d’en inquiéter la Réserve Fédérale qui l’a mentionnée dans son livre Beige, (rapport conjoncturel publié huit fois par an sur l’état de santé économique du pays), publié début décembre. Différents secteurs seraient ainsi concernés avec en tête du peloton l’hôtellerie et la restauration où le turnover est très élevé mais également l’économie de service. D’après les datas de l’entreprise de recrutement, Robert Half, le phénomène du ghosting au travail a enregistré une hausse de 10 à 20 % en 2018. Pourquoi le ghosting au bureau est passé d’anecdotique à une vraie tendance de fond ? Toujours selon le média américain, ce serait un effet pervers de la croissance mirobolante que connaît le marché de l’emplois aux États-Unis avec un taux de chômage extrêmement bas qui atteint les 4 % du jamais vu depuis 50 ans. Et en France qu’en est-il ? Aujourd’hui, aucune donnée n’est encore disponible. Mais si outre-Atlantique le ghosting au boulot est en partie lié à la bonne santé de l’économie américaine, l’interprétation ne sera certainement pas la même dans un pays qui connaît un taux de chômage à plus de 9 %.

Retrouvez notre dossier complet dédié à l’absentéisme maladie

Notre newsletter
Recevez tous les mois l'actualité du comptoir mm dans votre boîte mail.

Toutes les informations précédées d'un astérisque figurant sur le présent formulaire de contact sont nécessaires à l'Association de Moyens Assurance de Personnes, ci-après désigné Malakoff Médéric Humanis, responsable de traitement, pour l'Association de Moyens Assurance de Personnes.
Ces données sont destinées uniquement pour vous informer des actualités du comptoir de la nouvelle entreprise.
En application de la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et le cas échéant de suppression des données vous concernant et pouvez vous opposer à leur traitement pour des motifs légitimes. Ces droits peuvent être exercés, en justifiant de votre identité, sur simple demande écrite adressée par email à l’adresse suivante : sgil.assurance@malakoffmederic.com ou par courrier : Malakoff Médéric Humanis, Pôle Informatique et Libertés Assurance, 21 rue Laffitte 75317 Paris Cedex 9.