Parole d'expert

PME-TPE et Handicap, anticiper pour mieux accompagner

Mieux accompagner les TPE-PME dans la mise en place d’action prévention et prendre en compte les nouveaux troubles cognitifs : voilà deux axes forts pour les acteurs du maintien en emploi des personnes handicapées. Entretien avec Ivan Coelho, Directeur de Cap Emploi 41, un service de proximité qui aide les entreprises dans le recrutement et l’intégration professionnelle de travailleurs en situation de handicap.

Quels enseignements principaux tirez-vous de l’étude sur le maintien en emploi des personnes handicapées ?

L’étude est révélatrice des différences qui existent entre les grandes entreprises et les TPE/PME. Les grands groupes ont tous les outils pour traiter ces questions : référent handicap, service médical, assistante sociale. Ils maitrisent le sujet et c’est positif. Pour les PME et TPE, on peut nuancer et distinguer les entreprises qui ont un service RH, sensibilisé à cette question ; et celles où c’est le patron qui traite en direct tous les sujets. On observe dans ce cas un déficit d’information et un besoin d’accompagnement lorsque surgit en effet une problématique liée au handicap.

Comment aidez-vous les TPE/PME à traiter ces questions ?

Difficile de toucher les patrons qui sont par ailleurs très sollicités. L’enjeu est de taille pourtant car en Loir-et-Cher, par exemple, 80 % des recrutements de travailleurs handicapés ont lieu dans des entreprises de moins de 20 salariés.

On organise des réunions de sensibilisation, des petits déjeuners, mais on peine à mobiliser les employeurs qui sont sur tous les fronts et ont d’autres priorités que le montage de dossiers handicap. Du coup, les dirigeants ne sont jamais dans l’anticipation, ils sont dans la réaction. C’est pourquoi une structure comme Cap Emploi, et il y en a dans tous les départements, doit être réactive et créer rapidement toutes les passerelles utiles avec les différents intervenants : Médecine du travail, Agefiph, Carsat… pour accompagner le chef d’entreprise et lui faciliter les démarches.

Tout va bien pour les grandes entreprises ? Elles n’ont plus rien à faire ?

Il faut les inviter au contraire à poursuivre leurs efforts, même si elles sont bien rodées et en phase avec la réglementation, le taux de travailleurs handicapés. D’autres défis se profilent à l’horizon autour des troubles cognitifs, et les troubles Dys : Dyslexie, dysorthographie, dysphasi… Tous ces troubles invisibles sont encore mal compris. On estime pourtant à 8-10 % la population touchées par ces troubles, à des niveaux de sévérité divers, évidemment. Ces jeunes sont mieux identifiés et arrivent sur le marché du travail. Il faudra les prendre en compte.

Notre newsletter
Recevez tous les mois l'actualité du comptoir mm dans votre boîte mail.

Toutes les informations précédées d'un astérisque figurant sur le présent formulaire de contact sont nécessaires à l'Association de Moyens Assurance de Personnes, ci-après désigné Malakoff Médéric Humanis, responsable de traitement, pour l'Association de Moyens Assurance de Personnes.
Ces données sont destinées uniquement pour vous informer des actualités du comptoir de la nouvelle entreprise.
En application de la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et le cas échéant de suppression des données vous concernant et pouvez vous opposer à leur traitement pour des motifs légitimes. Ces droits peuvent être exercés, en justifiant de votre identité, sur simple demande écrite adressée par email à l’adresse suivante : sgil.assurance@malakoffmederic.com ou par courrier : Malakoff Médéric Humanis, Pôle Informatique et Libertés Assurance, 21 rue Laffitte 75317 Paris Cedex 9.