Article
5 min

La conciergerie est dans l’entreprise

Améliorer l’équilibre entre la vie professionnelle et la vie privée en soulageant les salariés des tâches du quotidien, telle est la promesse des conciergeries d’entreprise. Éclairage sur un phénomène en plein essor.

Déposer ses chaussures chez le cordonnier, prendre rendez-vous chez le pédiatre ou, plus simplement encore, courir chez le boulanger pour arriver avant l’heure de fermeture… toutes ces obligations finissent par transformer notre quotidien en marathon, surtout quand s’y ajoutent une journée de travail bien remplie et un temps de transport conséquent ! Pas si simple, dans ces conditions, de garder l’esprit serein pour travailler, ni même d’ailleurs pour profiter de son temps libre puisque les instants grappillés sur le temps de travail, pour vaquer à des tâches personnelles se récupèrent souvent la soirée ou le week-end. Selon une étude sur la qualité de vie au travail(1), parue en juin 2016, 36 % des salariés avouent peiner à concilier travail et autres engagements, un chiffre en hausse de 9 % depuis 2009. Ce pourcentage atteint même 43 % chez les 30-39 ans et 42 % chez les cadres. Les conséquences de ces difficultés sont bien réelles, à commencer par un absentéisme en constante progression, notamment chez les femmes, premières impactées par l’interférence de la vie privée dans la sphère professionnelle. En effet, 35,6 % des femmes ont eu au moins un arrêt de travail en 2014 contre 29,3 % des hommes(2).

Un absentéisme aux conséquences multiples

Dommageable pour les salariés, cet absentéisme l’est tout autant pour les entreprises où il engendre perte d’argent et de productivité -en 2014 en France, toujours selon le même diagnostic, les arrêts de travail ont représenté l’équivalent de 42 emplois à temps plein pour une entreprise de 1 000 salariés- mais aussi d’image et d’attractivité. De plus en plus d’entreprises prennent la mesure de ce phénomène et développent des services de conciergerie destinés à aider leurs collaborateurs à restaurer un meilleur équilibre vie privée/vie professionnelle en les aidant à résoudre les tracas du quotidien. L’idée serait, selon l’anecdote, née dans les cages d’ascenseur des tours new-yorkaises du World Trade Center où des prestataires de tous genres eurent l’idée de s’installer pour répondre aux besoins des salariés régulièrement en transit entre deux étages. Si l’anecdote est impossible à vérifier, le succès de la formule est, lui, bien tangible. 30 % des sociétés nord-américaines proposent une conciergerie à leurs salariés. En France à peine 1 % des entreprises, généralement des grands groupes comme EDF, Areva, Aéroports de Paris, Carrefour, Groupe PSA… ont actuellement recours à une conciergerie. Le marché n’en est pas moins en progression constante.

Une conciergerie d’entreprise pour quoi faire ?

Généralement, le bouquet classique réunit services de pressing et cordonnerie, livraison de courses, réservation de billets de transport et de loisir, garde d’enfants ou encore prise en charge des démarches administratives. Mais l’offre peut varier sensiblement selon la taille, le budget et le secteur d’activité des entreprises. Certains proposent en complément des prestations plus haut de gamme tels des massages, des cours de yoga… d’autres privilégient des services spécifiquement adaptés aux horaires ou au mode de travail de leurs salariés (déplacements fréquents, horaires décalés). Bouquet classique ou sur mesure, ces services ont un coût, parfois même élevé pour les entreprises. L’État en a pris acte qui, depuis la loi Borloo de 2005, octroie un crédit d’impôt de 25 % pour compenser ces frais. Ce coup de pouce conjugué à l’émergence de solutions alternatives : conciergeries mutualisées, municipales, solidaires, éthiques… permet aujourd’hui à un nombre croissant de PME voire de TPE d’offrir ce service à leurs salariés. L’engouement pour les conciergeries d’entreprise est donc indéniable, mais qu’en est-il de leurs bénéfices réels ?

Une conciergerie pour quels bénéfices ?

Réduction des coûts liés à l’absentéisme, diminution du stress, meilleure efficacité au travail… les avantages d’un meilleur équilibre vie privée/vie professionnelle des salariés pour l’entreprise sont assez évidents. Ainsi et bien qu’il soit difficile d’estimer les bénéfices des seules conciergeries, ces dispositifs faisant souvent partie d’une démarche plus globale d’amélioration de la qualité de vie au travail, selon l’Agence européenne pour la sécurité et la santé au travail, 1 euro investi par une organisation dans un programme de prévention des risques psychosociaux conduit à un bénéfice net pouvant atteindre jusqu’à 13 euros. Les sociétés y voient aussi l’opportunité de se rendre plus attractives, en particulier auprès des jeunes générations très attachées à la qualité de vie au travail et à une meilleure égalité entre les sexes.
Libérés de leurs contraintes quotidiennes, les salariés peuvent quant à eux gagner en sérénité à condition bien sûr de veiller à ne pas dédier tout le temps libéré à leur travail !

(1) – Rapport sur la QVT 2016 – Malakoff Médéric.
(2) – Diagnostic établi par Malakoff Médéric en 2015 après croisement des deux études annuelles « Santé et bien-être au travail » et « Absentéisme maladie des salariés du secteur privé ».

Notre newsletter
Recevez tous les mois l'actualité du comptoir mm dans votre boîte mail.

Cette Newsletter est éditée par l'Association de Moyens Assurances (AMA) : Association régie par la loi du 1er juillet 1901 - 21 rue Laffitte 75317 Paris cedex 09 - Tél. : 01 56 03 34 56 Siret : 812 986 289 00013 - N° Orias : 16000160.
En application à la loi Informatique et Libertés n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée par la loi du 6 août 2004, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et, le cas échéant, de suppression de toute information vous concernant figurant dans nos fichiers, en vous adressant à : sgil.assurance@malakoffmederic.com ou à Malakoff Médéric- Pôle Informatique et Libertés Assurance - 21 rue Laffitte - 75317 Paris Cedex 9.