Synthèse
8 min

Le double défi de la fonction RH de demain

Dans un contexte de changements importants dans les entreprises, la fonction RH est confrontée à deux défis majeurs : se transformer elle-même et répondre aux attentes de sa direction générale pour initier et mettre en œuvre la stratégie et les transformations de l’entreprise. Jusqu’où ira la mue de la fonction RH ? Quel rôle jouera-t-elle dans l’entreprise de demain ? L’étude « La fonction RH de demain »[1] réalisée par le comptoir mm de la nouvelle entreprise en partenariat avec le groupe RH&M, menée auprès de plus de 620 personnes exerçant une fonction dans les Ressources Humaines et approfondie par une quinzaine d’entretiens qualitatifs[2], constitue une base riche d’enseignements.

Les RH au cœur de la transformation des entreprises

Notre étude nous apprend tout d’abord que 70% des sondés déclarent que l’entreprise dans laquelle ils travaillent a connu des changements importants au cours des 3 dernières années. Et dans ce contexte de transformations, ils sont 80% à considérer qu’ils ont un rôle primordial à jouer. Les RH estiment par ailleurs que les directions générales ont cette attente à leur égard. Plus précisément, ces dernières attendraient des RH qu’ils participent à mettre en œuvre et impulsent de nouvelles organisations (14%), favorisent l’efficacité et la performance des process RH (13%) ou encore conseillent et anticipent au mieux les évolutions des métiers et compétences clés pour l’avenir (12%). Pour 95% des RH, leur fonction s’affirme comme un acteur important dans l’accompagnement du changement humain, social, culturel ou encore managérial de l’entreprise.

La profession positive et optimiste face aux évolutions du métier

Les RH ont conscience que leur fonction a évoluée ces trois dernières années ; une évolution qu’ils jugent majoritairement positive.

75%
des RH considèrent que leur fonction évolue
vers des missions à plus forte valeur ajoutée
3 enjeux prioritaires se dessinent pour la fonction RH dans les prochaines années : développer l'engagement collectif et individuel (cité par 58 %), attirer, détecter et fidéliser les talents et les nouvelles compétences (par 56 %), et enfin favoriser la diffusion et l'acquisition permanente des connaissances ainsi que la montée en compétences (par 55 %).

La fonction RH aura en outre pour enjeux clés d’accompagner et de gérer la transformation des métiers de l’entreprise (53%), de développer la qualité de vie au travail (50%), d’être un garant éthique (respect des valeurs et des personnes) (49%), de favoriser l’employabilité des collaborateurs (42%) et enfin de véhiculer la culture et les valeurs de l’entreprise aussi bien en interne qu’en externe. De nouveaux métiers RH se profilent par ailleurs comme l’identification des talents et des compétences, la construction des parcours de formation et de mobilité personnalisés (cité par 71%), la gestion de la transformation et de la conduite du changement (par 65%) ou encore de développement de l’innovation et de la veille RH (61%). Les métiers du coaching sont également cités par 62% d’entre eux.

Les freins culturels, économiques et réglementaires encore pesants

Pour 87% des répondants, le développement du numérique dans l’entreprise jouera un rôle essentiel dans l’évolution de leurs métiers. Dans l’entreprise de demain, la gestion des compétences, le recrutement ou la gestion des candidats s’appuieront en effet sur des logiciels et applications innovants dans une logique de services. Néanmoins, le renouvellement des pratiques RH dans les entreprises grâce au digital reste encore faible. En effet, parmi les sondés qui ont ou vont mettre en place de nouvelles pratiques RH, ils sont seulement 7% à développer une expérience collaborateur personnalisée grâce à des applications mobiles. De même, ils ne sont que 22% à utiliser le « social feedback » en continu et 24% des applications digitales pour le reporting RH.

Si les RH se sentent globalement prêts à se transformer – 71% sont engagés, enthousiastes ou confiants pour faire face aux évolutions à venir – 26% d’entre eux se sentent néanmoins inquiets, attentistes ou sceptiques car ils ont le sentiment d’y être mal préparés. En cause ? L’inflation réglementaire et le manque actuel de moyens qu’ils soient technologiques, humains ou financiers. Les RH ont en outre le sentiment que cette situation ne va pas s’améliorer puisqu’ils sont 59% à considérer que leur entreprise fera peu, voire aucun investissement technique et / ou technologique dans les années à venir.

Au-delà des outils, c’est toute une nouvelle culture à adopter, du côté des Ressources Humaines et de celui de l’entreprise. Conscients du nouveau rôle qu’ils auront à jouer dans les années à venir et voyant d’un bon œil les missions à forte valeur ajoutée qui seront les leurs, les RH se transforment progressivement tout en s’engageant pour accompagner leur entreprise à faire de même.

[1] Étude du comptoir mm de la nouvelle entreprise réalisée en partenariat avec le groupe RH&M, par l’institut BVA

[2] Dans des entreprises de toutes tailles

Notre newsletter
Recevez tous les mois l'actualité du comptoir mm dans votre boîte mail.

Cette Newsletter est éditée par l'Association de Moyens Assurances (AMA) : Association régie par la loi du 1er juillet 1901 - 21 rue Laffitte 75317 Paris cedex 09 - Tél. : 01 56 03 34 56 Siret : 812 986 289 00013 - N° Orias : 16000160.
En application à la loi Informatique et Libertés n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée par la loi du 6 août 2004, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et, le cas échéant, de suppression de toute information vous concernant figurant dans nos fichiers, en vous adressant à : sgil.assurance@malakoffmederic.com ou à Malakoff Médéric- Pôle Informatique et Libertés Assurance - 21 rue Laffitte - 75317 Paris Cedex 9.