Rétro/Projo
4 min
24/05/2019

Du contremaître d’hier au DRH « augmenté »

Il est loin le temps des contremaîtres qui contrôlaient les faits et les gestes des ouvriers ! Aujourd’hui, les Ressources Humaines font aujourd’hui face à de nouveaux défis. Avec un périmètre de compétences qui s’élargit, le métier du DRH est devenu plus complexe. Et avec l’utilisation nouvelle de l’intelligence artificielle pour recruter, le DRH de demain devrait encore voir son rôle évoluer pour se concentrer sur son cœur de métier : la gestion des talents et l’accompagnement des équipes.

Du surveillant en chef d’hier…

Nous avons tous en tête cette image du contremaître, un oeil sur la montre, l’autre sur ses ouvriers. Cette figure née pendant la révolution industrielle oeuvre surtout à la discipline pour maintenir les cadences de production dans les usines ou dans les champs. Les tous premiers services du personnel font leur apparition dans les années 1880. Mais là encore, leur rôle se limite au recrutement et à l’affectation des ouvriers.

Il faut attendre presque 100 ans pour que la fonction RH prenne toute sa dimension stratégique au sein d’une entreprise : c’est dans les années 1980 que la “fonction personnel” fait sa révolution pour devenir “la fonction RH”, et repense la manière de recruter, de rémunérer et de faire évoluer les salariés. Le DRH devient un manager, responsable de la gestion des talents et l’accompagnement des équipes. Un rôle renforcé par la prise en compte progressive du capital humain. Il ne s’agit plus d’encadrer et de diriger une force de travail pour produire plus, mais bien de prendre en compte les individus pour produire mieux.

…au DRH Shiva aujourd’hui…

La fonction RH participe au processus de création de valeur de l’entreprise. Cela signifie attirer, recruter et fidéliser les meilleurs talents. Mais au fil des transformations des entreprises et de l’écosystème économique, le responsable des ressources humaines a vu son rôle bousculé. En dix ans, la fonction RH a fortement évolué. Les compétences attendues, les missions, les méthodes et modes de travail se sont transformés en profondeur sous l’effet de l’externalisation croissante, du reporting et de la digitalisation, indique l’Apec dans une enquête sur l’évolution du métier. Si la rigueur et le respect des réglementations, des obligations légales et des procédures restent des fondamentaux du métier, note l’Apec, depuis quelques années, d’autres compétences montent en puissance: les capacités relationnelles (+ 16 points en dix ans), la force de proposition et l’implication (+ 11 points), la capacité d’adaptation (+ 9 points), la confidentialité et la discrétion (+ 8 points).

Bilan : le rôle des RH s’est complexifié. D’après la troisième édition du baromètre « Radioscopie des DRH » publiée le 2 avril dernier par le groupe de formation Cegos 88 % des DRH interrogés affirment que leur rôle s’est enrichi.

Les RH sont impactées par la globalité des innovations technologiques. C’est un des métiers de l’entreprise qui a été le plus disrupté.

“Les RH sont impactées par la globalité des innovations technologiques. C’est un des métiers de l’entreprise qui a été le plus disrupté, confirme Frédérique Giavarni, DRH Fnac-Darty dans une interview à IT Social. Les vieilles directions du personnel n’existent plus et aujourd’hui, l’innovation touche à la fois les problématiques de recrutement, de formation, le développement des collaborateurs… Le digital irrigue l’évolution des attentes de nos clients, et par symétrie des attentions, l’évolution des compétences des collaborateurs, donc il irrigue la globalité de l’entreprise.” Mais à quoi ressemblera ce poste d’ici là ? Avec l’intelligence artificielle, le métier devrait connaître d’importantes mutations ces prochaines années.

… au DRH augmenté de demain

L’intelligence artificielle chatouille déjà les ressources humaines. Chatbots, procédures dématérialisées, analyses de données et algorithmes pour aider au recrutement, certaines entreprises ont déjà recours à l’IA pour automatiser les processus de recrutement. Mais le rôle de DRH devrait encore s’étoffer avec l’intelligence artificielle. En 2018, Malakoff Médéric Humanis a mené une étude sur les défis humains en entreprise que soulevait l’intelligence artificielle. Réalisée auprès de salariés, managers et dirigeants, l’étude souligne le rôle central des directions des ressources humaines, notamment pour informer et former les collaborateurs.

Les DRH sont appelés à être à la manœuvre pour diffuser une culture de la donnée, développer une politique d’apprentissage de ces nouveaux outils intelligents et surtout à « repenser l’organisation du travail, la répartition des tâches entre humains et IA », défi numéro 1 pour 56% des dirigeants.

L’IA pourrait aussi permettre à la DRH de se libérer de tâches répétitives et chronophages. Par exemple, Adecco s’appuie sur une plateforme baptisée Mya qui présélectionne les meilleurs profils pour une annonce, et les transmet aux recruteurs, leur faisant ainsi gagner un temps précieux. De quoi redéfinir la fonction RH, anticipe Julie Coudry, fondatrice de Jobmaker, sur JDN. “La part des tâches humaines prévisibles et répétitives pourra être automatisée : c’est toute une partie des processus RH qui sera digitalisée. Pour chaque poste, pour chaque tâche – et notamment les siennes, le manager RH doit se demander quelle partie du travail peut être prise en charge par un robot, et comment l’IA peut permettre d’être plus efficient.”

Tout l’enjeu de l’IA et de la technologie est justement de permettre à la DRH de se libérer de certaines tâches pour se concentrer sur son cœur de métier : la gestion des talents et l’accompagnement des équipes. La montée en puissance de l’IA dans les entreprises ne s’inscrit donc pas dans une logique de remplacement de l’homme par la machine mais, au contraire, de valorisation des qualités spécifiquement humaines. Vivement demain !

Notre newsletter
Recevez tous les mois l'actualité du comptoir mm dans votre boîte mail.

Toutes les informations précédées d'un astérisque figurant sur le présent formulaire de contact sont nécessaires à l'Association de Moyens Assurance de Personnes, ci-après désigné Malakoff Médéric Humanis, responsable de traitement, pour l'Association de Moyens Assurance de Personnes.
Ces données sont destinées uniquement pour vous informer des actualités du comptoir de la nouvelle entreprise.
En application de la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et le cas échéant de suppression des données vous concernant et pouvez vous opposer à leur traitement pour des motifs légitimes. Ces droits peuvent être exercés, en justifiant de votre identité, sur simple demande écrite adressée par email à l’adresse suivante : sgil.assurance@malakoffmederic.com ou par courrier : Malakoff Médéric Humanis, Pôle Informatique et Libertés Assurance, 21 rue Laffitte 75317 Paris Cedex 9.