Interview
7 min

Les fonctions RH évoluent, quelles formations pour s’y préparer ?

Évolutions réglementaires, sociétales, technologiques… : le contexte dans lequel évoluent les entreprises change, et avec lui, le rôle joué par les directions des Ressources Humaines. Marie-Cécile Bardet, chef de marché des formations RH Comundi Compétences & Tissot Formation, dresse un état des lieux des outils à disposition pour être à la hauteur des défis à venir.

Quelles sont les formations RH les plus recherchées aujourd’hui ?

Marie-Cécile Bardet : Plusieurs grandes thématiques, directement portées par l’actualité, se distinguent. Il y a tout d’abord les formations sur le droit social et les obligations réglementaires, notamment en matière de gestion administrative du personnel. Pour les DRH, ce sont là des connaissances fondamentales à l’exercice quotidien de leurs missions, qui nécessitent une actualisation régulière. Une autre préoccupation majeure concerne le dialogue social, ce sujet étant lui-même un enjeu essentiel dans les entreprises. Et les besoins sont ici très concrets : comment communiquer avec les syndicats, comment gérer les IRP, comment réussir une négociation collective… On observe également une forte demande sur des thématiques plus transversales tels que le management ou encore la communication RH.

Le recrutement, qui est un basique des fonctions RH, continue-t-il à susciter un intérêt de formation ?

M.-C.-B. : Le recrutement demeure un sujet de formation fort chez les RH soucieux de rester performants sur leur cœur de métier historique (comment préparer et mener un entretien, comment utiliser les tests de personnalité…), tout en cherchant à rester en phase avec leur époque (comment recruter via les réseaux sociaux…). On notera aussi l’apparition, en janvier 2017, d’une formation obligatoire pour les entreprises de plus de 300 salariés, sur le thème de la non-discrimination à l’embauche. Cependant, ses objectifs pédagogiques (prévenir et identifier les risques de discrimination pour mieux sécuriser les recrutements) ont séduit de nombreuses autres entreprises pourtant non concernées par cette contrainte.

A travers l’évolution des besoins de formation apparaît le nouveau rôle à jouer par les RH.

Quelles problématiques les RH doivent-ils se préparer à gérer dans les années à venir ?

M.-C.-B. : Sans conteste, les ordonnances Macron et la réforme du droit du travail sont à l’origine de transformations profondes. Les services RH vont devoir se mettre à niveau sur l’organisation des prochaines élections professionnelles, la mise en place et le fonctionnement du comité social et économique ou encore les nouveaux modes de rupture des contrats de travail (dont la rupture conventionnelle collective). N’oublions pas la formation professionnelle, dont la réforme en cours devrait justifier dans les années à venir un rôle de conseil et d’accompagnement accru de la part des RH. D’autres projets vont, eux aussi, prendre du temps à se mettre en place et nécessiter un suivi sur le long terme. C’est le cas du règlement européen sur la protection des données (RGPD), applicable à partir de mai 2018 mais dont les répercussions iront bien au-delà. Et les enjeux sont de premier ordre : quels sont les droits des salariés, comment protéger les données RH au sein de l’entreprise, que faire des données collectées dans le cadre des recrutements… Citons aussi la question de l’appropriation par les RH des nouveaux outils digitaux et de la transformation digitale de l’entreprise.

Que révèlent toutes ces formations sur les métiers RH ?

M.-C.-B. : A travers l’évolution des besoins de formation apparaît le nouveau rôle que jouent les RH dans les entreprises. Un rôle de plus en plus transversal et tourné vers des missions à forte valeur ajoutée. Outre les recrutements, les élections professionnelles et la gestion administrative du personnel, ces profils sont maintenant en attente de formations plus stratégiques. Car ils interviennent désormais sur plusieurs fronts à la fois : sur la question du RGPD comme on l’a vu, mais aussi par exemple sur celle de la transformation digitale des organisations. Cet enjeu global à l’entreprise ne consiste pas seulement pour les RH à revoir leurs méthodes de travail (en ayant recours aux réseaux sociaux ou à de nouveaux outils de pilotage). Il s’agit également pour eux d’élargir leur périmètre d’action. D’où leur intérêt pour les formations destinées à construire une marque employeur attractive ou encore à accompagner le changement dans son entreprise.

Les RH devront être bons communicants pour faire accepter leur nouvelle place dans l’entreprise.

Face à l’évolution de leurs missions, quelles compétences vont vite devenir indispensables aux RH ?

M.-C.-B. : il sera tout d’abord important de surveiller les nouveaux usages des salariés (outils, méthode de travail…) afin de rester en phase avec leurs besoins et proposer un service RH performant et adapté. Pour accomplir leurs nouvelles missions transversales, les RH devront par ailleurs montrer une appétence particulière pour le management de projet. Enfin, il leur faudra également être bon communicant pour valoriser leurs actions, susciter l’adhésion aux projets mais aussi pour faire accepter leur nouvelle place au sein de l’entreprise.

Notre newsletter
Recevez tous les mois l'actualité du comptoir mm dans votre boîte mail.

Cette Newsletter est éditée par l'Association de Moyens Assurances (AMA) : Association régie par la loi du 1er juillet 1901 - 21 rue Laffitte 75317 Paris cedex 09 - Tél. : 01 56 03 34 56 Siret : 812 986 289 00013 - N° Orias : 16000160.
En application à la loi Informatique et Libertés n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée par la loi du 6 août 2004, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et, le cas échéant, de suppression de toute information vous concernant figurant dans nos fichiers, en vous adressant à : sgil.assurance@malakoffmederic.com ou à Malakoff Médéric- Pôle Informatique et Libertés Assurance - 21 rue Laffitte - 75317 Paris Cedex 9.