Synthèse
4 min

Salariés aidants, comment l’entreprise peut-elle aider ?

De plus en plus de salariés s’occupent d’un proche dépendant ou malade. En 2017, 18% des salariés du secteur privé se déclarent aidant d’un proche dépendant, handicapé ou malade. Les entreprises peuvent les accompagner avec des dispositifs pertinents souligne l’étude Agir pour les salariés aidants réalisée par le comptoir mm en partenariat avec la Fondation Médéric Alzheimer.

Les entreprises en ont-elles pris la pleine mesure ? La réalité du « fait aidant » reste largement méconnue sinon invisible. Selon l’étude de Malakoff Médéric, seules 31 % des entreprises interrogées sont capables d’estimer le nombre de salariés aidants parmi leur personnel. Cette méconnaissance ne favorise pas la mise en place de politiques d’accompagnement pour les salariés aidants. La plupart des entreprises (52 %) apportent une aide informelle et dérogatoire (autorisation d’absence, de télétravail) et seules 15 % considèrent le sujet comme un thème devant être abordé et travaillé par l’entreprise.

Des conséquences sur la vie professionnelle

Ce constat est préoccupant car cette question n’est pas sans conséquences pour la vie de l’entreprise. En effet, la situation d’aidant affecte le travail des salariés. Parmi les entreprises, qui agissent aujourd’hui pour leurs salariés aidants, elles identifient des problèmes d’absentéisme (59%), d’organisation du travail (50%), de démotivation (48 %), de perte de productivité (41 %) et leurs répercussions sur la performance économique.

Les salariés aidants ont aussi conscience de ces problèmes. Au cours des trois derniers mois et du fait de leur situation, plus d’un sur deux déclarent avoir eu des difficultés à se concentrer, avoir dû partir plus tôt (39 %), être arrivés en retard (29 %) et avoir pris du retard dans leur travail (23 %). Stressés, fatigués physiquement et nerveusement, 36 % reconnaissent être sujets à des baisses de vigilance et des manques d’attention au travail, soit dix points de plus que les autres salariés[1].

Pour changer la donne, les employeurs doivent se mobiliser car des solutions existent pour accompagner les aidants. C’est à la fois un enjeu de RSE (responsabilité sociale et environnementale) et de cohésion au sein du collectif que forme l’entreprise.

Informer et former les aidants

45 % des aidants déclarent avoir des difficultés à concilier vie professionnelle et vie personnelle. Ils souhaitent avant tout (64 %) disposer d’une information sur les aides possibles. 39 % d’entre eux ignorent ainsi l’existence des congés spécifiques (congé de solidarité familiale, congé de proche aidant…) prévus par le Code du travail. La majorité (67 %) se tourne vers les dispositifs classiques (congés payés, RTT…), une façon aussi de ne pas dévoiler leur situation à l’employeur…

Trop peu d’aidants, en effet, évoquent leurs difficultés avec leur supérieur hiérarchique (1 sur 3) ou un responsable RH (18 %).  Créer une culture d’entreprise bienveillante est important pour que ces salariés libèrent leur parole et se sentent reconnus. 30 % d’entre eux souhaiteraient que leur entreprise mette en place des groupes de parole.

Contraints de réaménager leur vie, ils réclament également de la flexibilité dans leurs horaires de travail (61 %) et sont intéressés  par des formations sur la compréhension des pathologies et l’identification des besoins de leurs proches (38 %).

Sensibiliser les managers

Flexibilité du travail, information, formation… comment répondre à ces attentes et favoriser des bonnes pratiques ? Les entreprises qui s’emparent du sujet avancent trois priorités : connaître les aides extérieures à l’entreprise pour répondre au besoin d’information sur l’écosystème d’accompagnement existant ; sensibiliser les managers afin de créer une culture d’entreprise bienveillante ; mutualiser avec d’autres entreprises les frais de mise en place de solutions.


 

[1] Selon l’étude « Bien-être et santé 2017 » du Comptoir mm de la nouvelle entreprise.

Notre newsletter
Recevez tous les mois l'actualité du comptoir mm dans votre boîte mail.

Cette Newsletter est éditée par l'Association de Moyens Assurances (AMA) : Association régie par la loi du 1er juillet 1901 - 21 rue Laffitte 75317 Paris cedex 09 - Tél. : 01 56 03 34 56 Siret : 812 986 289 00013 - N° Orias : 16000160.
En application à la loi Informatique et Libertés n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée par la loi du 6 août 2004, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et, le cas échéant, de suppression de toute information vous concernant figurant dans nos fichiers, en vous adressant à : sgil.assurance@malakoffmederic.com ou à Malakoff Médéric- Pôle Informatique et Libertés Assurance - 21 rue Laffitte - 75317 Paris Cedex 9.