Article
5 min

Trajets domicile-travail : des solutions pour que tout roule

Certaines études révèlent que le simple fait de se rendre au travail aurait un impact non négligeable sur le bien-être physique et mental des salariés. Heureusement, des solutions peuvent être mises en place pour soulager ces maux qui se sont aggravés avec le temps.

Depuis quelques années, les chercheurs s’intéressent aux trajets effectués entre le domicile et le lieu de travail. Leurs résultats : plus le temps de trajet est long et plus les conséquences sur la santé sont importantes. Selon une étude britannique réalisée avec l’Université de Cambridge, il ne faudrait pas dépasser 30 minutes de trajet[1].

34%
des Français passent plus d’une heure quotidiennement dans les transports pour se rendre au travail [2]
Chez ces personnes, le risque de dépression est 30% supérieur et celui d’être stressé de 12%. Ces salariés sont également 46% à dormir moins de 7 heures par nuit, ce qui, en plus de nourrir les sources de stress, entraîne une augmentation du risque d’obésité de 21%. Pire, une étude suédoise estime même qu’un trop long trajet pour se rendre au travail pourrait avoir un impact sur la longévité du couple[3].

Un enjeu de productivité pour l’entreprise

Au-delà des considérations individuelles, qui sont évidemment inquiétantes, ce problème représente un véritable enjeu pour l’entreprise. En effet, un salarié fatigué et stressé chaque jour par ses déplacements se révèlera moins performant. Ainsi, les universitaires de Cambridge estiment que les salariés effectuant un trajet d’au moins une heure perdent l’équivalent de 7 jours de productivité par an par rapport aux autres. Optimiste, le Dr François Baumann, auteur de plusieurs ouvrage sur le burn-out, pense toutefois que lorsque « les employeurs vont se rendre compte, et ça commence, que la rentabilité de leur personnel est bien plus grande quand ils sont en forme (…) il y aura réaction [4]. » Mais comment l’entreprise peut-elle agir, elle qui ne décide pas du lieu de vie de ses collaborateurs ?

La flexibilité, outil au service des salariés habitant loin

Pour la plupart des chercheurs, la solution se trouve dans la flexibilité. Grâce aux outils technologiques, il n’est plus indispensable d’être au bureau pour être efficace. Le télétravail se pose alors comme une alternative intéressante. Parmi les internautes interrogés en 2015, 71% y étaient en tout cas favorables[5]. Autre solution appréciée : des horaires de travail plus souples, permettant par exemple aux 72% de salariés qui prennent leur voiture pour aller travailler[6] d’éviter les périodes où le trafic est le plus dense et donc de diminuer leur stress. Entre 2009 et 2014, les horaires flexibles et la possibilité de télétravailler 3 jours par semaine ont fait partie des mesures mises en place par le ministère belge de la sécurité sociale pour « libérer » les équipes… avec des résultats probants !

La productivité a augmenté de 20 % au minimum et jusqu’à 350 % dans certaines équipes.
explique Laurence Vanhée, Chief Happiness Officer en charge de cette transformation[7]. Alors que les salariés attendent beaucoup de leurs employeurs en matière de qualité de vie au travail, voilà un exemple qui s’inscrit précisément dans le cadre des solutions à instaurer.
Notre newsletter
Recevez tous les mois l'actualité du comptoir mm dans votre boîte mail.

Cette Newsletter est éditée par l'Association de Moyens Assurances (AMA) : Association régie par la loi du 1er juillet 1901 - 21 rue Laffitte 75317 Paris cedex 09 - Tél. : 01 56 03 34 56 Siret : 812 986 289 00013 - N° Orias : 16000160.
En application à la loi Informatique et Libertés n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée par la loi du 6 août 2004, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et, le cas échéant, de suppression de toute information vous concernant figurant dans nos fichiers, en vous adressant à : sgil.assurance@malakoffmederic.com ou à Malakoff Médéric- Pôle Informatique et Libertés Assurance - 21 rue Laffitte - 75317 Paris Cedex 9.