Interview
5 min

Samuel Metias, cofondateur de HappyTech : l’IA au service de la QVT

Samuel Metias ne dort jamais : business marketing manager chez Microsoft, maire-adjoint de la ville de Colombes (92), cet ingénieur de 34 ans est également à l’origine du collectif d’entreprise HappyTech, qui promeut des start-ups de la tech spécialisées dans le bien-être au travail et créateur de l’une de ces pépites, Comeet. Nourri de ses différentes casquettes professionnelles, cet hyperactif défend une « vision positive » de l’IA en entreprise au service de l’humain.

Vous avez cofondé Happytech il y a un an. Quelle est sa genèse ?

Cumulant depuis 2014 des fonctions d’ingénieur et de maire-adjoint, j’ai pu constater d’importantes disparités de qualité de vie au travail entre mes deux univers professionnels. Dans ce contexte, je me suis intéressé de près à la question du bien-être en entreprise et j’ai développé Comeet, une appli créatrice de lien social, qui organise pour vous des événements avec des collègues que vous ne connaissez pas (lire aussi notre article sur le top 5 des start-up HappyTech). Quand j’ai souhaité que Comeet soit labellisée « French Tech », je n’ai pas trouvé de catégorie correspondante à l’univers du bien-être. A celles déjà existantes (FoodTech, FinTech, LegalTech…), j’ai alors proposé une nouvelle catégorie au catalogue, celles des « HappyTech ». Avec Thomas Coustenoble, que j’ai rencontré chez Microsoft, nous avons lancé dans la foulée le collectif éponyme de start-ups spécialisées dans le bien-être au travail, qui s’est structuré en association dès septembre 2017.

Quelle est l’ambition du collectif HappyTech ?

HappyTech poursuit une triple ambition. Nous voulons d’abord fédérer une communauté de start-ups de la tech spécialisées dans le bien-être autour d’une association, à des fins de réseautage, d’influence, et de communication en vue de sensibiliser le grand public et les entreprises à nos solutions ainsi qu’à l’importance de la qualité de vie au travail. Nous souhaitons également de proposer un catalogue de solutions labellisées afin qu’elles soient déployées dans les entreprises, expérimentées et achetées. Enfin, HappyTech entend également valoriser les entreprises qui s’investissent dans des démarches de bien-être des collaborateurs et qui utilisent des solutions HappyTech pour améliorer le tissu social en interne, mais aussi de valoriser leur image à l’externe et attirer les talents.

Alors que l’étude de BCG met en lumière la crainte de déshumanisation du travail concernant l’IA, l’IA est pour vous, créatrice de lien social en entreprise…

Ou plutôt qu’elle doit l’être ! C’est en tout cas cette vision positive de l’IA que nous défendons au sein du collectif HappyTech. L’intelligence artificielle doit être mise au service de l’humain, elle doit le compléter, pas le remplacer. Et c’est cette vision positive que je me suis évertué à traduire en développant Comeet : proposer une solution où la technologie se fait oublier pour se concentrer sur l’humain, sur la création du lien social. A mes yeux, le rôle de l’intelligence artificielle est d’être un vecteur d’occasion – celle de faire des rencontres – mais également de désinhibition, en épaulant les utilisateurs qui n’osent pas ou qui ont peur des différences, à aller vers les autres. L’intelligence artificielle a un vrai rôle à jouer pour améliorer et soigner le capital humain en entreprise.

Comprenez-vous l’appréhension à l’égard de l’IA concernant des destructions d’emploi ?

De la même manière que tous les progrès technologiques apportant de l’automatisation dans les tâches ont détruit des emplois, qui ont été remplacés par d’autres, le développement de l’IA va mener à la disparition de certains métiers, mais au profit de nouveaux accordant beaucoup plus de valeur à l’être humain. Sans compter que dans la plupart des cas, l’automatisation n’est pas destructrice d’emploi mais facteur de réduction de pénibilité au travail. Aujourd’hui, nous sommes encore bien loin d’une IA susceptible de substituer la complexité de l’intelligence humaine.

Notre newsletter
Recevez tous les mois l'actualité du comptoir mm dans votre boîte mail.

Cette Newsletter est éditée par l'Association de Moyens Assurances (AMA) : Association régie par la loi du 1er juillet 1901 - 21 rue Laffitte 75317 Paris cedex 09 - Tél. : 01 56 03 34 56 Siret : 812 986 289 00013 - N° Orias : 16000160.
En application à la loi Informatique et Libertés n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée par la loi du 6 août 2004, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et, le cas échéant, de suppression de toute information vous concernant figurant dans nos fichiers, en vous adressant à : sgil.assurance@malakoffmederic.com ou à Malakoff Médéric- Pôle Informatique et Libertés Assurance - 21 rue Laffitte - 75317 Paris Cedex 9.