Best practice QVT : comment faciliter le changement organisationnel ?

Vidéo
07/11/2018

Des performances qui ne sont pas au rendez-vous, des collaborateurs désengagés, une organisation du travail trop cloisonnée, tous ces signaux indiquent qu’un changement s’impose. Comment donner un nouveau souffle et embarquer les salariés dans un nouveau projet d’entreprise ? Réponse avec Martin Technologies, grand gagnant des Trophées QVT dans la région Pays de la Loire.

Savoir prendre du recul et se remettre en question c’est ce qu’a fait l’équipe dirigeante de Martin Technologie. Cette entreprise, spécialisée dans la fabrication de plaques en métal et étiquettes en plastique, a du revoir son organisation pour étoffer son carnet de commande. En 2017, la PME, qui emploie 100 salariés, a décidé de réorganiser ses équipes en trois micro-usines indépendantes. L’une dédiée aux produits pour le luxe, une autre pour les productions métal, plaques de série pour l’automobile par exemple, et la dernière pour le plastique, les claviers à membranes notamment.

Ces regroupements ont permis de faire tomber les barrières hiérarchiques entre les services et de rendre les salariés plus autonomes et responsables.  Ainsi, le principe de l’auto-gestion a été appliqué laissant la liberté aux salariés de choisir au sein des micro-usines, leurs meubles et leur configuration. Les managers ont, quant à eux, un rôle de facilitateur qui aide à fluidifier les échanges entre les équipes.

Pour en savoir plus sur les actions mises en place pour passer du concept de l’entreprise libérée à sa mise en œuvre, poursuivez avec l’interview de Stéphane Cazoulat, animateur de l’évolution culturelle chez Martin Technologies.

Retranscription de la vidéo

Nous sommes une PME de 100 personnes qui aura 90 ans l’année prochaine et nous fabriquons des plaques métalliques décoratives.

Quelles actions pour faciliter la culture du changement ?
La première, cela a été la mise en place de management visuel. Ca consiste à mettre au même endroit, au même moment nos équipes, de manière à ce qu’ils puissent s’auto-organiser et prendre des décisions.
La deuxième étape a consisté à mettre en place 3 mini usines constituées d’une trentaine de personnes chacune. L’objectif étant d’aller vers la responsabilisation et l’autonomie de nos collaborateurs.

Et ça marche ?
Oui, ça marche. Nous avons réduit de 4% le taux d’absentéisme. Nous avons eu en 2017 un seul accident de travail avec un jour d’arrêt. Moi, ce qui m’intéresse le plus, ce sont les ressentis des collaborateurs et notamment des témoignages forts comme quoi ils ne pourraient plus quitter l’entreprises.

Echanges de bonnes pratiques : vos conseils ?
Pour que vos collaborateurs se transforment, la confiance est nécessaire et il faut changer le rapport à cette confiance. Elle ne se gagne pas, elle se donne.

Notre newsletter
Recevez tous les mois l'actualité du comptoir mm dans votre boîte mail.

Toutes les informations précédées d'un astérisque figurant sur le présent formulaire de contact sont nécessaires à l'Association de Moyens Assurance de Personnes, ci-après désigné Malakoff Médéric Humanis, responsable de traitement, pour l'Association de Moyens Assurance de Personnes.
Ces données sont destinées uniquement pour vous informer des actualités du comptoir de la nouvelle entreprise.
En application de la loi Informatique et Libertés du 6 janvier 1978 modifiée, vous disposez d’un droit d’accès, de rectification et le cas échéant de suppression des données vous concernant et pouvez vous opposer à leur traitement pour des motifs légitimes. Ces droits peuvent être exercés, en justifiant de votre identité, sur simple demande écrite adressée par email à l’adresse suivante : sgil.assurance@malakoffmederic.com ou par courrier : Malakoff Médéric Humanis, Pôle Informatique et Libertés Assurance, 21 rue Laffitte 75317 Paris Cedex 9.