Vidéo
3 min

Best practice QVT : comment redonner confiance ?

Nouveau management, nouvelle stratégie, nouveaux locaux… le contexte lié à la reprise d’une entreprise est loin d’être un long fleuve tranquille. Loin d’être uniquement un processus juridique et financier, la transmission d’entreprise est avant tout une rencontre humaine basée sur une confiance mutuelle. Comment instaurer un climat de confiance capable de rassurer et d’engager les collaborateurs autour du nouveau projet d’entreprise ? Réponse avec Silix, entreprise sélectionnée parmi les 4 finalistes des Trophées QVT dans la région Nord.

Selon les derniers chiffres du ministre de l’économie, plus de 2 000 entreprises ont été reprises dans les Hauts-de-France en 2016. Silix, fait partie de ces entreprises qui ont pu éviter d’être frappées par la désindustrialisation en étant reprise. François Behr s’est donc retrouvé à diriger cette société de BTP. Mais au-delà de remplir le carnet de commande, il a surtout été question de bâtir une relation de confiance avec les fournisseurs, les banques et surtout les équipes. Comment a-t-il fait ?

En remettant tout à plat, valeurs et projet d’entreprise et en impliquant ses salariés. Pour embarquer l’ensemble des collaborateurs, François Behr a mis en place un management collaboratif grâce auquel des projets sont portés par salariés. L’exemple le plus emblématique reste celui collège de salariés qui participent au recrutement des nouveaux collaborateurs et dont l’avis compte à 50% dans le choix du candidat. Cette méthode permet d’accélérer l’intégration du nouvel arrivant.

Pour en savoir plus sur les autres actions QVT mises en place, retrouvez l’interview de François Behr.

Retranscription de la vidéo

Nous sommes un distributeur de matériaux pour les travaux publics et l’aménagement urbain. Silix c’est une entreprise que j’ai reprise en 2014 au plus profond de la crise. Il fallait à tout prix que je trouve un moyen de rétablir la confiance rapidement et immédiatement. On a mis en place un projet d’entreprise sur 5 ans avec comme objectif de rétablir la confiance des banquiers, des collaborateurs, des clients et des fournisseurs.

Alors oui il y a beaucoup de choses qui fonctionnent, notamment une super initiative d’un de nos collaborateurs, dernièrement, qui a proposé de créer un collège de collaborateurs qui valide l’ensemble des candidats, nouvellement recrutés. Ce nouveau candidat passe par un collège de salariés qui valide l’adaptation du collaborateur aux valeurs de l’entreprise et sa capacité à intégrer le collectif. Avant, le dirigeant menait les réunions, aujourd’hui les réunions se font sans les dirigeants. Je ne participe même plus à certaines réunions d’organisation de service. Ils s’organisent eux-mêmes, ils organisent leurs congés, ils organisent leur présence. La seule chose c’est que le service aux clients soit rendu et soit mieux rendu.

Le premier conseil et le plus important c’est la posture du dirigeant. Je crois que le dirigeant doit partir du postulat qu’il doit avoir confiance en ses collaborateurs. Je crois qu’il faut arrêter de parler « je » quand on parle au nom de l’entreprise, il faut parler « nous ». Et deuxième chose, il faut surtout arrêter de parler de « salariés » mais de « collaborateurs »

Notre newsletter
Recevez tous les mois l'actualité du comptoir mm dans votre boîte mail.

Cette Newsletter est éditée par l'Association de Moyens Assurances (AMA) : Association régie par la loi du 1er juillet 1901 - 21 rue Laffitte 75317 Paris cedex 09 - Tél. : 01 56 03 34 56 Siret : 812 986 289 00013 - N° Orias : 16000160.
En application à la loi Informatique et Libertés n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée par la loi du 6 août 2004, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et, le cas échéant, de suppression de toute information vous concernant figurant dans nos fichiers, en vous adressant à : sgil.assurance@malakoffmederic.com ou à Malakoff Médéric- Pôle Informatique et Libertés Assurance - 21 rue Laffitte - 75317 Paris Cedex 9.