Synthèse
4 min

2e baromètre santé et qualité de vie des dirigeants

Les 3 millions de dirigeants des TPE/PME françaises se sentent en bonne ou très bonne santé. Celle-ci est un sujet majeur à leurs yeux, comme le montre la 2e édition du Baromètre santé et qualité de vie des dirigeants[1] réalisée par le comptoir mm.

Des dirigeants de TPE/PME en bonne santé

Un vent d’optimisme souffle sur les dirigeants d’entreprise. Ils ont confiance dans leur vie personnelle (91 %, + 9 points)  et leur santé (88 %, + 8 points) pour les prochaines années. Bref, ils sont en forme et leur moral s’améliore par rapport à la précédente édition (2015) !

86 %
des dirigeants
se déclarent en bonne ou très bonne santé.
Ils accordent de plus en plus d’importance à leur « capital santé », « le premier actif immatériel de l’entreprise » selon les termes d’Olivier Torrès, président d’Amarok. Les dirigeants de TPE/PME prennent ainsi majoritairement soin d’eux : 8 sur 10 affirment avoir un mode de vie sain. Ils sont 83 % à veiller à leur équilibre alimentaire, 70 % à pratiquer une activité physique légère et 41 % à faire du sport au moins une fois par semaine.

Des dirigeants optimistes mais…

Si les voyants sont au vert, il ne faut cependant pas occulter de réels signes de risques. Ainsi, 24 % des chefs d’entreprise de TPE/PME fument, 16 % consomment quotidiennement de l’alcool et ils sont surtout particulièrement confrontés au stress, à l’usure et à l’isolement. Pour 4 dirigeants sur 10, les journées sont stressantes et parmi eux, 55 % lient ce stress à la charge de travail, à l’urgence et aux responsabilités. Plus d’un tiers (35 %) se sentent isolés dans le cadre de leur fonction et 59 % estiment que leur travail est nerveusement fatigant.

Les dirigeants de TPE/PME conservent d’ailleurs un rythme de travail soutenu même s’ils cherchent à lever le pied : 39 % travaillent 50 heures ou plus par semaine (- 9 points) et 54 % prennent au moins deux jours de repos hebdomadaire (+ 8 points). Pour 17 % d’entre eux la durée de travail reste cependant supérieure à 60 heures par semaine et 2 sur 3 prennent moins de cinq semaines de congés par an. Et pour travailler plus, les dirigeants dorment peu : 32 % dorment moins de six heures par nuit et 19 % ont des troubles réguliers du sommeil.

Cette importante implication professionnelle peut effrayer 6 dirigeants sur 10 : 57 % ne se sentent pas capables de travailler au même rythme dans dix ans, y compris pour les jeunes dirigeants de 30 – 39 ans (46 %) !

La résistance des entrepreneurs à la pression s’explique sans doute par les raisons de leur motivation à devenir chef d’entreprise : 51 % sont « tout à fait d’accord » pour dire que devenir dirigeant a été un choix de vie, une vocation, et 61 % répondant par ailleurs que leur décision a été prise car une opportunité s’est présentée. Ils en retirent un sentiment de liberté et d’accomplissement : pour 75% d’entre eux, être dirigeant d’entreprise permet de mener à bien des projets qui leur tiennent à cœur et d’obtenir une reconnaissance sociale (66 %). 56 % d’entre eux indiquent que ce n’est pas forcément un moyen de s’enrichir.

La passion d’entreprendre laisse dans la réalité peu de loisir pour décrocher et s’arrêter en cas de maladie. Préoccupés par leur activité, certains entrepreneurs ont tendance à oublier l’importance de leur santé. 71 % déclarent ainsi ne pas pouvoir s’arrêter même si leur médecin leur propose un arrêt-maladie. Parmi les 10% qui se sont vus prescrire un arrêt dans l’année, 6 sur 10 ne l’ont pas pris et 23 % l’ont pris mais pas en totalité. L’idée de s’interdire d’être malade, l’image du battant que rien ne peut contraindre à s’arrêter ne sont pas mortes ! (88 %, + 8 points)

Des dirigeants conscients du lien entre leur santé et la performance de leur entreprise

S’ils prennent donc peu de temps pour s’occuper de leur santé, les dirigeants sont néanmoins conscients du lien entre celle-ci et la réussite de leur business. 84 % partagent l’idée selon laquelle leur propre état de santé peut avoir des conséquences sur la performance de leur entreprise. Et 87 % veulent être exemplaires vis-à-vis de leurs salariés en matière de santé et d’hygiène de vie. Ce sujet devient ainsi un levier pour engager l’entreprise dans une démarche favorable au bien-être, à la santé et à la performance de l’ensemble de ses collaborateurs.


[1] Enquête réalisée par téléphone par OpinionWay en octobre 2016 auprès d’un échantillon représentatif de 1007 dirigeants de TPE/PME françaises de 0 à 249 salariés.

POUR ALLER PLUS LOIN,NOUS VOUS RECOMMANDONS...

Article

1er baromètre de la santé des dirigeants | 2015

Notre newsletter
Recevez tous les mois l'actualité du comptoir mm dans votre boîte mail.

Cette Newsletter est éditée par l'Association de Moyens Assurances (AMA) : Association régie par la loi du 1er juillet 1901 - 21 rue Laffitte 75317 Paris cedex 09 - Tél. : 01 56 03 34 56 Siret : 812 986 289 00013 - N° Orias : 16000160.
En application à la loi Informatique et Libertés n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée par la loi du 6 août 2004, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et, le cas échéant, de suppression de toute information vous concernant figurant dans nos fichiers, en vous adressant à : sgil.assurance@malakoffmederic.com ou à Malakoff Médéric- Pôle Informatique et Libertés Assurance - 21 rue Laffitte - 75317 Paris Cedex 9.