Synthèse
7 min

La QVT en Pays de la Loire : des salariés plus confiants

A l’occasion des Trophées de la nouvelle entreprise, Malakoff Médéric présente, pour la 5 ème année consécutive, les résultats de son baromètre santé et la qualité de vie au travail dans les Pays-de-la-Loire. Focus sur les principaux enseignements.

 

Dans cette région réputée pour la richesse de son patrimoine historique et la douceur de son climat, le dynamisme économique est au rendez-vous : un taux de chômage en baisse, une création d’entreprises qui a le vent en poupe, une augmentation du nombre de création d’emplois et un niveau de confiance des salariés plus élevé qu’ailleurs.

Des salariés confiants et zen

La confiance des salariés dans leur situation professionnelle est en hausse de 8 points par rapport à 2015 et supérieure de 4 points par rapport à la moyenne nationale. 71 % d’entre eux se déclarent confiants dans leur situation financière et celle de leur foyer (contre 66 % en 2016 et 68 % au niveau national). Par ailleurs, 75 % des personnes interrogées se disent confiantes vis-à-vis des changements et innovations technologiques qui vont impacter le monde du travail dans les dix prochaines années. Et 71 % pensent que ces changements seront bénéfiques à l’avenir pour leur travail. 60% des salariés se disent calmes et détendus alors qu’ils n’étaient que 52% en 2012.

Ce sentiment est peut-être lié à la limitation de l’empiètement du travail sur la vie privée avec des salariés qui pratiquent, plus que les autres, la déconnexion volontaire : seuls 20% d’entre eux continuent de travailler chez eux après le travail contre 24 % au niveau national. Un autre facteur qui pourrait également expliquer le bien-être des salariés est à chercher du côté du management.

Un management qui fait sens et qui engage plus

Autonomie et reconnaissance font partie des attentes clés des salariés en matière de qualité de vie au travail. Si seuls 22 % des salariés indiquent pouvoir prendre des décisions, le sentiment d’être contrôlé a nettement baissé, passant de 59 % en 2013 à 47 % en 2018 (contre 52 % au niveau national).

Moins de process, moins de reporting, plus de confiance, les salariés de la région semblent donc bénéficier de pratiques managériales qui les responsabilisent et qui gagnent aussi en sens et en clarté. En effet, l’éparpillement des tâches et l’urgence de les traiter en même temps les concernent un peu moins que les autres. Ils sont seulement 25% à être interrompus dans leur travail contre 29% au niveau national et 37% à avoir des difficultés à gérer les priorités contre 40% au national.

Les salariés de la région sont également plus impliqués dans leur travail. Les signes de désengagement ne progressent plus cette année et restent en-deçà du niveau national : seuls 24% des salariés déclarent vouloir prendre un arrêt maladie alors qu’ils ne sont pas malades contre 29% au niveau national, et 13% reconnaissent faire acte de présence contre 16% dans le reste du pays.

Une alimentation à surveiller

Bien que sportifs, les salariés de la région ont tendance à s’autoriser quelques écarts en matière d’alimentation. Ainsi, 47 % d’entre eux (48 % au niveau national) grignotent entre les repas. La consommation de soda est au plus haut avec 75% des salariés qui en boivent tous les jours (73% au niveau national). Quant à la consommation d’alcool, elle concerne 10% des salariés contre 7% au niveau national.

Sur ces sujets (maîtrise de l’alimentation, pratique du sport …), plus de la moitié des salariés de la région sont en attente de services de la part de leur entreprise. Des pistes restent donc à trouver pour mieux les accompagner en matière de santé.

Pour en savoir plus sur le décryptage des grandes tendances du baromètre santé et qualité de vie au travail et les chiffres clefs, rendez-vous sur notre 2ème numéro de We Demain ainsi que sur notre data-visualisation.

[1] Les 10 ans du baromètre BST résulte d’une enquête de perception unique par son échantillon et sa profondeur historique. Pour l’édition 2018, l’enquête nationale a été conduite en partenariat par  Sociovision / IFOP entre avril et mai 2018 sur un échantillon de 500 salariés du secteur privé sur 6 grands critères : le genre, l’âge, le statut, le secteur d’activité et la taille de l’entreprise, ainsi que la région.

Notre newsletter
Recevez tous les mois l'actualité du comptoir mm dans votre boîte mail.

Cette Newsletter est éditée par l'Association de Moyens Assurances (AMA) : Association régie par la loi du 1er juillet 1901 - 21 rue Laffitte 75317 Paris cedex 09 - Tél. : 01 56 03 34 56 Siret : 812 986 289 00013 - N° Orias : 16000160.
En application à la loi Informatique et Libertés n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée par la loi du 6 août 2004, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et, le cas échéant, de suppression de toute information vous concernant figurant dans nos fichiers, en vous adressant à : sgil.assurance@malakoffmederic.com ou à Malakoff Médéric- Pôle Informatique et Libertés Assurance - 21 rue Laffitte - 75317 Paris Cedex 9.