Interview
12 min

Les Astroliens : le numérique pour recréer du lien

Peu après la fin de ses études, Margaux Dufau choisit de créer une association loi 1901, Les Astroliens, dédiée à la mise en relation de jeunes bénévoles et de personnes âgées isolées. Son ambition : créer du lien intergénérationnel à travers le numérique.

Dans quel esprit avez-vous fondé Les Astroliens ?

Notre rôle : faire explorer la planète numérique aux seniors. Le plus « jeune » de nos « élèves » a 70 ans et le plus âgé 97 ! Nous les accompagnons dans leur prise en main du numérique quel que soit leur niveau. Nous proposons des “Ateliers Découverte” d’1h ainsi que des “Accompagnements Individuels” de 6 ateliers pendant 1 mois. Tous les ateliers sont animés par des jeunes de 17 à 25 ans qui sont nés avec le numérique. Nous avons ainsi accompagné 80 personnes âgées en 2017 sur l’un des deux formats, soit l’équivalent de 150 h de bénévolat.

Qu’est-ce qui vous a donné envie de vous engager aussi jeune pour les seniors ?

À 17 ans, j’ai travaillé l’été dans une maison de retraite. Je me suis alors rendu compte que le personnel n’avait malheureusement pas toujours le temps de s’occuper individuellement de chaque personne âgée. À la fin de mes études, je me suis engagée dans le service civique avec l’association Unis-Cité dans leur programme Rêve et Réalise qui permet à des jeunes de moins de 25 ans de monter leur projet solidaire. J’ai ainsi rencontré de nombreux acteurs du numérique puis j’ai pu accompagner 6 personnes âgées pendant 3 mois. Créer des projets grâce au numérique permet aux aînés de regagner en autonomie et en confiance. Recréer un échange humain est important. Voilà pourquoi j’ai lancé les Astroliens.

Comment mettez-vous donc en contact jeunes et seniors ?

Nous travaillons avec plusieurs réseaux de prescripteurs – réseau de santé, maisons de retraite… –, et sur les réseaux sociaux pour contacter les familles qui souhaitent proposer un accompagnement au digital à leurs parents ou leurs grands-parents… Nos “Ateliers Découverte” sont aussi une bonne occasion de nous faire connaître. Nous les organisons dans des lieux publics, de rencontre et de vie – une mairie d’arrondissement, un café, une association numérique, des hôpitaux… –

D’autre part, nous avons des partenariats avec des associations, nous contactons des lycées, des missions locales et même notre réseau d’amis pour « recruter » de jeunes bénévoles. Cette expérience à nos côtés, donne aux bénévoles une occasion d’acquérir une expérience professionnalisante. Pour le senior, c’est l’opportunité de progresser et de conserver un vrai lien social. La transmission se fait en réalité dans les deux sens.

Comment sont organisés les ateliers ?

Chacun peut prendre connaissance des prochaines dates de nos “Ateliers Découverte” depuis notre site Internet (http://www.astroliens.org) ou notre page Facebook.

L’atelier dure 1h et est animé par un membre de l’équipe Astroliens et les bénévoles du jour. Pour chaque atelier, nous créons des fiches pour identifier les étapes importantes. Nous proposons d’initier les personnes à différents sujets accessibles en 1 heure : Faciliter mes déplacements dans la ville avec Google Maps et les transports adaptés ; s’initier à Facebook ; choisir des produits et services depuis chez soi ; créer, modifier et partager des Photos sur la tablette…

“L’Accompagnement Individuel” est effectué par 2 bénévoles. Nous les formons donc en amont à l’utilisation de nos fiches-ateliers mais surtout sur les besoins spécifiques d’une personne âgée. Nous organisons ensuite un temps de rencontre avec la personne âgée qu’ils vont accompagner, animé par un membre de notre équipe, pour faire connaissance et comprendre ses attentes spécifiques. Nous avons par exemple développé un jeu de société numérique pour identifier les besoins d’accompagnement au numérique des seniors. Nous définissons ensuite une feuille de route avec des objectifs précis de progression et nous réalisons des points réguliers avec les jeunes et la personne âgée, ainsi qu’un bilan global. Les bases de l’autonomie numérique sont reprises dans les premières heures d’accompagnement : présentation de l’outil numérique, les emails, la recherche internet, l’organisation des fichiers et le téléchargement d’applications. Les projets sont ensuite très variés : création d’une playlist musicale, échanges sur Skype avec la famille, organisation d’un tournois de bridge en ligne…

Comment êtes-vous financés ?

Nous sommes aujourd’hui principalement financés par des subventions comme celles de la Conférence des Financeurs par exemple, (notamment) des départements de Paris et de Seine-Maritime. En 2018 l’association se lance en effet sur le canton d’Yvetot (76) en plus de nos actions à Paris. Nous demandons aussi une participation de 70 euros pour les personnes accompagnées à titre individuel, afin de nous assurer de leur engagement. Nous mettons néanmoins en place des partenariats avec des entreprises pour offrir des « bourses » aux personnes âgées qui ont très peu de moyens.

Notre positionnement se situe à mi-chemin entre l’associatif et la start-up. Notre ambition est d’installer un business model hybride. Nous avons beaucoup à apprendre les uns des autres car les start-ups ont besoin de la vision terrain qu’ont les associations et les associations ont besoin de s’inspirer de l’adaptabilité des start-ups.

Quelle place occupe aujourd’hui le numérique dans la vie des seniors ?

Les seniors de moins de 70 ans utilisent de plus en plus le numérique mais au global, nos aînés sont toujours aujourd’hui la partie de la population la moins équipée et active. Une part de notre travail consiste donc faire de la sensibilisation car, nombreux sont ceux qui ne voient pas toujours l’utilité du numérique. Le contact humain devient alors essentiel, car le numérique devient un prétexte pour rencontrer des jeunes et rester actif.

Le numérique est donc l’occasion de conserver un lien social ?

La dimension intergénérationnelle du projet est primordiale car les personnes âgées ont encore beaucoup à apporter à notre société. Notre projet intègre une vraie dimension valorisante et responsabilisante. Le senior peut être un mentor pour le bénévole, notamment en termes de transmission des valeurs et de savoir-être. Les retours des jeunes sont extraordinaires. Réciproquement, les personnes âgées ont parfois peur d’être arnaquées sur le web, de faire une mauvaise manipulation, donc il faut les rassurer et les jeunes sont très pertinents sur ces aspects.

Et demain ?

En 2018, nous souhaitons surtout développer les “Accompagnements Individuels” car c’est ce qui a le plus d’impact dans le temps.

Ceux qui souhaitent s’impliquer à nos côtés peuvent se rendre sur notre site Internet pour faire un don, donner de leur temps, ou nous mettre en contact avec des bénévoles, des structures.

En savoir plus : http://www.astroliens.org

Notre newsletter
Recevez tous les mois l'actualité du comptoir mm dans votre boîte mail.

Cette Newsletter est éditée par l'Association de Moyens Assurances (AMA) : Association régie par la loi du 1er juillet 1901 - 21 rue Laffitte 75317 Paris cedex 09 - Tél. : 01 56 03 34 56 Siret : 812 986 289 00013 - N° Orias : 16000160.
En application à la loi Informatique et Libertés n° 78-17 du 6 janvier 1978 modifiée par la loi du 6 août 2004, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et, le cas échéant, de suppression de toute information vous concernant figurant dans nos fichiers, en vous adressant à : sgil.assurance@malakoffmederic.com ou à Malakoff Médéric- Pôle Informatique et Libertés Assurance - 21 rue Laffitte - 75317 Paris Cedex 9.